ADN : un soutien au développement de l'anime … sauf au Japon

La promotion des dessins animés par ADN lui a été très bénéfique dans le monde entier, mais l’industrie japonaise résiste à son modèle. L’accent mis récemment par ADN sur la production de séries animées a porté ses fruits dans presque tous les pays où le service est disponible, mais il y a étonnamment une partie du monde qui résiste à son modèle, qui n’est autre que le pays d’origine de l’anime, le Japon.

Un service de streaming d’anime qui propage dans le monde entier en parallèle

La popularité mondiale de ADN doit beaucoup à l’attrait international de sa programmation, selon The Information. L’anime japonais de la plateforme est un succès auprès des abonnés sur le continent européen, et son audience a doublé aux États-Unis l’année dernière. Cependant, les téléspectateurs japonais ont été moins réceptifs à ces émissions, puisque seuls 13 % des foyers japonais regardent des anime aux États-Unis. En ce qui concerne la France, la plateforme numérique est d’ailleurs accessible gratuitement grâce à des sites partenaires pour la possibilité d’avoir ADN gratuit chez les utilisateurs.

ADN : une plateforme streaming qui ne rentre pas dans la norme culturelle japonaise ?

La principale cause de ce phénomène semble être une différence dans les normes culturelles relatives à l’écoute de la télévision. La télévision en clair reste plus populaire que le streaming au Japon, et les studios d’animation sont plus susceptibles de rester fidèles aux diffuseurs traditionnels. Par conséquent, les fans d’anime trouveront toujours leurs anime préférés à la télévision sans avoir besoin de s’abonner à Netflix. ADN a même lancé un programme de bourses pour les futurs animateurs, en partenariat avec un studio.

Une concurrence toujours plus acharnée dans laquelle ADN s’impose dans l’univers japonais

D’autres services de streaming de premier plan, tels que Disney+ et Amazon Prime Video, continuent de s’engager dans la guerre du streaming avec du contenu original, mais lorsqu’il s’agit d’anime, ADN est désormais également en concurrence avec les services établis de Sony, Crunchyroll et Funimation. Bien que le nombre d’abonnements de Crunchyroll soit insignifiant, surtout en France, comparé à adn, l’entreprise a l’avantage d’avoir accumulé des fans d’animés fidèles depuis son lancement en 2017. Crunchyroll et Funimation diffusent également de nouveaux épisodes sur une base hebdomadaire, plutôt que de proposer une saison complète à la fois comme le modèle d’anime de ADN. Cette méthode est privilégiée par les studios d’animation, car l’anticipation peut accroître la demande de mangas et de produits dérivés.

À propos de l’administrateur

Expert en rédaction web SEO, hyperactif du Web, passionné de technologie et fasciné par les moteurs de recherche, je partage avec vous les meilleurs bons plans, applications, nouveautés... et bien plus encore !

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *